[Total : 2    Moyenne : 5/5]

Une pierre dure connue depuis l’Antiquité La Silice, un composé du Silicium, était déjà connue à l’Antiquité. C’est un composé abondant dans les minéraux.

Le silicium est considéré comme un oligo-élément indispensable au corps humain. Il joue un rôle extrêmement important au niveau de la matrice extracellulaire. Cet ensemble fait intervenir des réactions moléculaires complexes et multiples.
PROPRIETES Le silicium est indispensable à l’élaboration du tissu conjonctif, que l’on retrouve au niveau des muscles, de la peau, des os, des cartilages, des artères, … Il est également impliqué dans les processus de minéralisation des os.
Dans un autre domaine, le silicium a des effets bénéfiques chez le sujet âgé, plus particulièrement dans la qualité des fonctions intellectuelles.
INDICATIONS Elles découlent directement des propriétés du silicium.
> Ce sont toutes les affections conduisant à une altération des os et des articulations.
C’est aussi le vieillissement cutané, de même que les problèmes de cicatrisation.
La teneur corporelle en silicium étant étroitement liée au degré de vieillissement naturel on mesure l’importance de garder ce minéral dans des proportions intéressantes.
Il a un rôle majeur dans le système immunitaire puisqu’il est à l’origine de la formation des antigènes et des anticorps.
Bien sûr il a une action tonique sur la minéralisation osseuse de même qu’une action de souplesse et d’élasticité pour la peau, les tendons et les articulations. Il régénère les fibres d’élastine et de collagène.
Le silicium agit donc sur les vergetures, les rides, et pour améliorer la peau en général (souplesse et intégrité).
On a observé que les effets nocifs de la chimiothérapie, notamment aprés un cancer du sein, étaient considérablement atténués par la prise de silanols (silicium organique).
De même dans le cas d’hépatite virale, on a pu constater que la prise de silanol a fait chuter les taux élevés de transaminases.
– Avec les traitements à base de silicium on observe une nette diminution des symptômes des maladies immunes, notamment la transpiration nocturne, la fièvre, la diarrhée, la perte de poids et l’amélioration des adénopathies à localisations multiples.

Il existe un lien étroit entre la silice et le calcium, et le rapport Si/Ca au niveau des muscles, des os, articulations, tendons reste un indicateur important de l’intégrité de ces tissus en rhumatologie. De même le silicium organique a son indication dans le traitement des arthrites et arthroses.

Etant donné ses pouvoirs sur l’élasticité des tissus et des vaisseaux on imagine l’importance qu’il a sur l’aorte et les gros vaisseaux et donc sur les risques cardio-vasculaires. Les parois aortiques sont trés riches en élastine et en collagène. Chez les malades présentant l’athérosclérose le taux de silicium dans les artères est 14 fois inférieur à la normale.
Dans les tendinites, contractures et douleurs musculaires, le silicium est d’une aide précieuse. On peut l’utiliser en comprimés mais aussi sous forme de gel directement sur la lésion. Le silicium a une action antalgique et anti-inflammatoire.
0n trouve son indication dans l’arthrose osseuse, l’ostéoporose sénile, les fractures et le rhumatisme.
Dans les phénomènes de vieillissement de la peau, des cheveux et des ongles fins et cassants.
Dans les blessures, ulcères, aphtes de la cavité buccale, des brûlures.
Dans les ostéïtes et adénopathies
Pour le développement harmonieux des tous jeunes
Il accélère le processus de cicatrisation des plaies
C’est un anti-inflammatoire puissant
Dans la prévention du cancer
Dans les problèmes cardio-vasculaires
Dans les problèmes hépathiques
En règle générale, l’être humain ne peut assimiler un minéral quel qu’il soit, que si celui-ci est passé par le stade végétal ou animal.

Les plantes riches en silicium.

Incapable d’assimiler directement le silicium minéral, l’organisme humain couvre ses besoins en silicium grâce à l’alimentation végétale.
Dans les racines des végétaux, des enzymes élaborent des composés organo-siliciés que la sève transporte dans la tige et les feuilles.
Toutes les plantes contiennent du silicium ,( l’oignon, L’ail, échalote, ciboulette, chou-fleur, fraise, haricots en grains frais, pomme), mais certaines en sont particulièrement riches.
Au premier rang de ces plantes siliceuses figurent les diverses variétés de prêle.

Place du silicium en homéopathie.

Dans la Matière Médicale homéopathique, le silicium est représenté par un seul remède :Silicea.
> ” Le sujet justiciable du remède présente un important manque de vitalité. Cette asthénie s’accompagne d’une extrême sensibilité physique et psychique.
Silicium et système ostéo-articulaire. .
Il trouve donc son indication dans la plupart des affections ostéoarticulaires.
En thérapeutique de fond, il se prend par la voie buccale.
Dans les affections aiguës, l’association au silicium d’un radical salicylé en renforce l’effet antalgique et anti-inflammatoire.
Les arthrites aiguës relèvent des applications locales et de l’ionocinèse. (électrothérapie permettant de détoxiner le corps en faisant pénétrer du silicium organique.) Les tendinites réagissent très bien à l’ionocinèse.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*